• Document: La programmation en L A T E X
  • Size: 100.09 KB
  • Uploaded: 2019-07-11 14:52:51
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

La programmation en LATEX Denis ROEGEL roegel@loria.fr 1997 Les classes standard donnent une présentation par défaut, qui ne convient pas forcément. Par exemple, taille des caractères, polices employées, marges, interligne, numérotation, etc. Comment ceci peut-il être personnalisé ? 1. Comment changer une définition ? 1. Elle peut être amendée au début du fichier principal ; 2. Elle peut être modifiée dans la classe ou le package, après avoir renommé celui-ci. Pour localiser une classe ou un package, on peut regarder le déroulement d’une session qui l’utilise : This is TeX, Version 3.1415 (C version 6.1) (ex-euro.tex LaTeX2e <1996/12/01> (/usr/local/lib/texmf/tex/latex/base/article.cls ... ou même appeler LATEX sur le fichier cherché (mais cela génère une erreur) : This is TeX, Version 3.1415 (C version 6.1) (/usr/local/lib/texmf/tex/latex/base/article.cls LaTeX2e <1996/12/01> ... 2. Hiérarchie des fichiers 2.1. Fichiers du format Lorsque LATEX est lancé, un certain nombre de commandes sont disponibles. Ce sont celles qui figurent dans les fichiers suivants : fontmath.ltx, fonttext.ltx, hyphen.ltx, latex.ltx, ltpatch.ltx, preload.ltx, le fichier latex.ltx comportant la presque totalité des définitions. Ces fichiers ne sont pas lus au moment d’une compilation mais sont utilisés au moment de la création du format LATEX (fichier de macros précompilées). Si ces fichiers existent sur le système, ils peuvent normalement être localisés en leur appliquant latex. 2.2. Classes, packages Normalement, le premier fichier lu après le format est la classe (par exemple book.cls) et ce fichier peut lui-même en charger d’autres. Tous les fichiers chargés globalement (et donc pas ceux lus ligne à ligne avec les commandes de bas niveau de TEX) apparaissent normalement à l’écran (ils n’apparaissent pas en mode batch), ce qui permet de voir leur hiérarchie. 3. Rappels sur les mécanismes de définition – \def : commande de base de TEX – \newcommand : commande plus simple de LATEX (mais cette commande est définie avec \def) 3.1. Définition sans paramètres \newcommand{\commande}{Ceci est l’expansion de la commande} 3.2. Définition avec paramètres \newcommand{\commandeII}[1]{Ceci est l’expansion et le parametre est #1.} On peut aussi définir une commande avec un paramètre optionnel. 3.3. Emploi de ‘%’ dans les définitions En général, on s’en sert pour supprimer la fin de ligne qui peut introduire un espace non désiré. Toutefois, ‘%’ est inutile après un nom de commande car un nom de commande absorbe automatiquement l’espace qui suit. 4. Personnalisations diverses Beaucoup de personnalisations consistent à modifier un fragment d’une classe ou d’un package. Si ce fragment utilise ‘@’ dans une commande, il faut : – ou bien entourer la redéfinition par \makeatletter et \makeatother – ou bien mettre la redéfinition dans un package. 4.1. Personnalisations : commandes de sectionnement Une commande de sectionnement, comme \section, – produit un nombre reflétant la hiérarchie – stocke le titre pour la table des matières – stocke le titre pour l’en-tête – formate le titre – Compteurs : Chaque commande de sectionnement est associée à un compteur. Exemple : à \section est associé le compteur ‘section’. Par défaut, dans la classe book (book.cls) : \newcounter{part} \newcounter{chapter} \newcounter{section}[chapter] ... Ceci signifie que part et chapter sont indépendants mais que les sections sont remises à 0 lorsque l’on passe à un nouveau chapitre. Exercice : Faire une copie de book.cls et faire en sorte que les chapitres soient remis à 0 à chaque partie. Tester sur un exemple. Il est aussi possible de faire la même modification au sein du fichier principal, en utilisant \@addtoreset : \@addtoreset{chapter}{part} Exercice : Essayer ce qui précède. – Formatage : Le formatage des numéros se fait via des commande préfixées par \the. Par défaut, le formatage des chapitres revient à faire : \renewcommand\thechapter{\arabic{chapter}} Exercice : Cherchez ces définitions dans book.cls et commentez les éventuelles différences. Analysez la définition \thesection. Les compteurs sont aussi utilisés pour les références et toute modification au niveau du numéro apparaissant au début de la section sera aussi répercutée là où la section est référencée. Exercice : Essayez de faire en sorte que le numéro de section soit encadré (avec \fbox) en modifiant \thesection et testez le mécanisme des références. Le formatage du compteur proprement dit est fait par la commande \@seccntformat, définie dans latex.ltx. Exercice : Modifiez cette définition de

Recently converted files (publicly available):