• Document: IMAGERIE POPULAIRE DE LA GOUTTE. Maladie «vieillotte», peu scientifique : Au 19 éme siècle elle était responsable de tous les maux (goutte remontée)
  • Size: 1.97 MB
  • Uploaded: 2019-07-14 21:49:02
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

IMAGERIE POPULAIRE DE LA GOUTTE  Maladie «vieillotte», peu scientifique : Au 19éme siècle elle était responsable de tous les maux (goutte remontée) Méritée car liée aux excès alimentaires et à la débauche  Bénigne   Problème résolu depuis la découverte du Probénécide (1950) et de l’Allopurinol (1963) LA GOUTTE  Due au dépôt de cristaux d’urate de sodium dans les articulations  Résultant d’une hyperuricémie chronique  Parfois négligée, car considérée comme peu grave et liée aux excès alimentaires (donc méritée!) La goutte est l’arthrite la plus fréquente chez l’homme Sa fréquence augmente Les goutteux ont une mortalité cardiovasculaire élevée La goutte est une maladie curable LA GOUTTE PEUT ÊTRE GRAVE Images : Thomas Bardin. EPIDEMIOLOGIE  1 à 2 % des adultes des pays industrialisés sont touchés 1-3  Prévalence de 1,4% en médecine générale au Royaume-Uni 2  En comparaison, la prévalence de la Polyarthrite Rhumatoïde est de 0.5 à 1%4  L’arthrite la plus commune chez l’homme  En France, on estime le nombre de goutteux entre 600 000 et 800000. 1. Zhang E et al. Ann Rheum Dis 2006; 65:1301-1311. , 2. Mikuls TR et al. Ann Rheum Dis 2005; 64:267-272. , 3. Annemans L et al. Ann Rheum Dis 2008; 67(7):960-966. 4. Alamanos Y and Drosos AA. Autoimmun Rev 2005; 4:130-136. 6 ÉVOLUTION DE LA GOUTTE Intensité de la douleur Hyperuricémie Crises de Goutte récurrentes Goutte installée Goutte installée Les crises deviennent plus longues et plus sévères 1ère crise aiguë Asymptomatique Temps Pas d’AMM des Cette période peut L’intervalle entre 2 Hypo-uricémiants durer 5 ans ou plus crises se raccourci Adapté de “Gout. Risk Factors, Diagnosis and Treatment. Disponible 7 sur Internet: http://knol.google.com/k/gout CRISE DE GOUTTE : CLINIQUE  Inflammation aiguë, mono-articulaire, récurrente extrêmement douloureuse, à début brutal  La MTP du gros orteil est le site le plus classique (Podagre)  Gonflement, rougeur et chaleur de l’articulation atteinte  Crises à début nocturne ou tôt le matin  Crises cessant dans les 7 à 10 jours sans traitement  Desquamation en peau d’oignon TABLEAU CLINIQUE : CRISES DE GOUTTE CRISE DE GOUTTE : CLINIQUE LOCALISATION DE LA GOUTTE  Localisations – Articulation métatarso-phalangienne du premier orteil (Podagre * : environ 50 % crise initiale) – Pied, cheville, genou – Poignet – Articulations des doigts (chez les personnes âgées et chez les patients dont la goutte est ancienne) – Olécrane (coude)  Une douleur de l’épaule, de la hanche ou du rachis, bien que rare, mais y penser en cas d’hyperuricémie ? * Les crises sont typiquement mono-articulaires. Elles peuvent être poly- articulaires au cours de l’évolution des gouttes sévères Harris MD, et al. Am Fam Physician 1999; 59(4):925-934. DIAGNOSTICS DIFFÉRENTIELS DES CRISES DE GOUTTE Arthropathies microcristallines Chondro- Cristaux de pyrophosphate de calcium à l’examen du calcinose liquide articulaire Chondrocalcinose sur les radiographies (genoux) Rhumatisme apatitique Calcification périarticulaire Autres Arthropathies Examen d

Recently converted files (publicly available):